23 avril 2019 Jean-Luc Doumont

De Marseille à Saguenay pour discuter d’harmocratie

Caroline Bindner termine sa formation en coaching intégral à Montréal. En visite au Québec et sur les conseils de Loïc Leofold, fondateur de l’harmocratie, elle a décidé de rouler cinq heures pour rencontrer France Lavoie afin de discuter de management 4.0.

Après plusieurs voyages, dont un en Asie de trois mois, où toutes les barrières sont tombées selon ses dires, Caroline Bindner s’est lancée dans une formation de coaching intégral afin d’accompagner les jeunes entrepreneurs à intégrer les rudiments du management 4.0 plus connu sous le nom d’harmocratie.

Avant son retour à Marseille, où elle rencontrera Loïc Leofold, Caroline Bindner a contacté France Lavoie pour s’entretenir sur l’harmocratie et ainsi mieux comprendre la mise en place au sein de l’entreprise DEVICOM.

Dans un échange convivial, Caroline Bindner a mentionné que bien souvent la direction à le pouvoir des décisions et de l’information et qu’en harmocratie, c’est la collectivité qui possède toute l’information.

« Une entreprise sans patron ? Non! Il faut comprendre la chaine des décisions, a commenté France Lavoie. Comment bien comprendre dans une entreprise harmocratique? C’est la question existentielle que chaque entrepreneur doit répondre lorsqu’il met en place le management 4.0. Il faut être heureux là, maintenant et au moment présent ».

« Je réalise un rêve d’entendre cela. Depuis 20 ans, je rêvais d’entendre un entrepreneur parler du bonheur au travail », a répliqué celle qui a travaillé dans les ressources humaines en France.

Durant la conversation, France Lavoie a mentionné que « DEVICOM est là pour que les employés puissent trouver leurs passions. J’ai besoin que mes collaborateurs soient heureux ».

Lors de la discussion sur l’ego et sur l’acquisition des talents, France Lavoie a été précise : « Tout reste à définir. Les entrepreneurs trouvent cela cool, mais en réalité, c’est autre chose. On ne passe pas du mode hiérarchique en mode harmocratie par un simple coup de baguette magique ».

Pour conclure la rencontre, Caroline Bindner a mentionné que « Loïc Leofold est humain et il passionne les gens durant ses conférences. Je crois au Nouveau Monde des entrepreneurs qui vont utiliser l’harmocratie dans leurs façons de faire au quotidien. Loïc va les accompagner comme une source d’inspiration. Je vois en Europe un développement de jeunes entrepreneurs qui ont 20 ans. Ce modèle de management est à leur image ».

Caroline Bindner repartira à Marseille avec un coffre à outils bien garni d’idées novatrices autour de l’harmocratie.

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *